Psychologue

1 ) La psychothérapie adulte

La psychothérapie adulte est destinée à toute personne
désirant faire un travail personnel dans un lieu bienveillant et
propice à la rencontre. Que ce soit pour des difficultés liés à
votre environnement professionnel, familial ou social, un
premier entretien vous permettra de préciser votre demande et
de découvrir le dispositif mis en place pour y répondre au sein
du cabinet.
La différence entre une consultation et une psychothérapie
réside dans le fait que la psychothérapie vous engage dans un
travail régulier et en profondeur qui influencera votre être dans
tous les domaines de sa vie. La consultation est plutôt
consacrée à des entretiens sporadiques qui visent à traiter une
problématique précise. Les entretiens individuels ont une durée
limitée à 45 minutes.
En fonction de sa formation et des courants de pensée
auxquels il adhère, le psychothérapeute va utiliser des outils
différents. Divers courants de pensée – tantôt
complémentaires, tantôt antagonistes – traversant le monde de
la psychothérapie, il est important de se renseigner et d’être en
accord avec celui sur lequel votre psychologue s’appuie.
Certaines manières de faire peuvent vous convenir mieux que
d’autres, et il est important, à l’heure d’entamer un travail qui
vous touche en profondeur, de vous sentir en adéquation avec
l’orientation proposée.

2) Psychothérapie de l’enfant

Pour bien comprendre le travail avec les enfants, nous devons
nous rappeler que l’enfant est plus proche de son état de bébé
que l’adulte et ses réactions ne sont pas si éloignées de ses
premiers moments de vie en tant que bébé. Contrairement à la
plupart des adultes, l’accès au verbal leur est plus difficilement
accessible. Exprimer ses émotions, sa vie interne par la parole
semble compliquée et son rapport à la réalité de ce monde est
différent de celui des adultes. C’est pourquoi, pour mieux
comprendre la logique dans laquelle l’enfant se trouve, il est
essentiel de passer par des moyens d’expression qu’il
privilégie.
Spécificités liées au statut de
l’enfant
Accueillir un enfant en thérapie suppose de s’adapter à
certaines spécificités inhérentes au statut d’enfant. En effet,
l’enfant ne vient jamais seul en thérapie. En règle générale, ce
sont les parents qui décident et payent la thérapie de l’enfant.
Sa thérapie dépend en partie de l’implication des parents dans
le processus. En tant que thérapeute, on ne peut se limiter à
considérer l’enfant sans se soucier de son environnement
familial, scolaire… C’est en relation avec cet environnement
qu’il évolue et vice-versa. Au cours de son évolution, l’enfant
risque également d’agir, de réagir, de s’exprimer différemment
vis-à-vis de son entourage. Ce qui peut entraîner des
modifications dans la sphère familiale ou autres.
Les moyens d’expression de l’enfant
en psychothérapie

Une autre spécificité est liée aux moyens d’expression utilisés
par les enfants. Le langage est la forme achevée de tout un
ensemble de moyens d’expression que les adultes manient
plus ou moins avec aisance. Mais avant de passer par le
langage verbal, l’enfant passe par le jeu, l’expression corporelle
et graphique pour appréhender le monde qui l’entoure. La
compréhension de l’enfant passe davantage par l’action que
par la parole. C’est donc, à travers ces formes d’expressions,
que le thérapeute est le mieux à même de retrouver les
événements et les personnes importantes investis par l’enfant
mais aussi d’approcher la manière dont il construit sa réalité
interne.
Psychothérapie de l’enfant: un
cadre précis
Mettre en place une thérapie pour un enfant se réalise dans un
cadre précis et s’inscrit dans le temps. Cette assiduité dans le
temps construit un cadre sécurisant qui permettra à l’enfant de
progressivement déployer ses mouvements internes. La
longévité de la thérapie varie d’une situation à l’autre et ne
devrait pas être un obstacle.

Il y a trois façons de travailler avec les enfants sans vouloir être
exhaustif :
▪ 1) La thérapie non directive initiée par l’enfant.
▪ 2) La thérapie comportementale, focalisée sur un symptôme
et dirigée par le thérapeute.
▪ 3) La thérapie collaborative dans lequel, par exemple, la
thérapie familiale s’inscrit. Certains thérapeutes sont
formés à une méthode, d’autres jonglent entre des
méthodes différentes en fonction de la problématique.
John Paulet
Psychologue

3) Qu’est ce que le numineux ?

A l’espace bien – être Shayla, des séances de thérapie vous sont proposées en compagnie d’un psychologue dans un lieu propice à la
rencontre et à la mise en mouvement respectueuse de votre
potentiel et de votre unicité.
Ces séances valorisent votre recherche de bien-être et du
« numineux » qui est en vous. Le numineux est selon
C.G.Jung, ce qui saisit l’individu, ce qui venant « d’ailleurs », lui
donne le sentiment d’être relié à la fois à lui-même et à un tout.
C’est un sentiment de présence absolue.
Lorsqu’ enfant, vous contempliez le ciel en imaginant ce que
pourraient représenter les formes des nuages. Lorsqu’un jour,
ému par des circonstances, votre corps a frissonné au point de
voir couler des larmes d’émerveillement le long de votre joue…
Ou encore lorsque vous avez eu l’impression de réaliser
quelque chose qui correspondait à vos affinités, à votre étique
et dont vous éprouviez une certaine fierté. Le sentiment de
bien-être qui en découlait semblait indescriptible.
Ce « numineux » se manifeste partout, souvent là où ne l’attend

pas ; en général, il est aussi vite oublié qu’il n’est apparu ;
impossible à saisir mais agréable à ressentir, je suis à peu près
sûr que chacun d’entre vous a déjà vécu un instant de
«numineux» dans sa vie.
Souligner le numineux dans la vie, c’est lui donner l’opportunité
d’advenir par nos gestes, nos actions, notre manière de vivre. Il
est tellement précieux que s’en approcher de trop près, par
cupidité, égocentrisme ou encore par maîtrise, risque de le rendre, malheureusement, inaccessible.

Plus d’infos : www.numineux.be